Concours de CégepBD du Collège de Valleyfield 2019

posted in: Bande dessinée | 0

 

Je suis étudiante du programme en Arts visuels au Cégep Drummond (page officielle du Cégep de Drummondville). Tout en m’investissant dans mes cours, j’essaie de contribuer à la vie du département et de vivre des expériences diverses reliées à mon champ d’étude. En 2018, j’ai organisé la première édition du défi #Inktober au cégep de Drummondville. Cela m’a encouragée à chercher d’autres défis liés à ma passion pour le dessin. C’est en faisant des recherches sur Internet que j’ai appris l’existence de l’intercollégiale de Bande dessinée du COLLÈGE DE VALLEYFIELD. Après avoir décidé d’y participer, j’ai invité trois collègues de mon programme à m’accompagner.

 

L’événement a eu lieu pendant la fin de semaine du 5 au 7 avril. Encadrés par une équipe de professionnels de la bande dessinée, nous avons pu parfaire notre travail de création et échanger avec d’autres apprentis bédéistes du Québec. Les différent ateliers et activités nous ont permis de tisser des liens et de réaliser l’avantage des commentaires critiques sur nos travaux. Cette fin de semaine contribue à briser l’isolement de bédéistes qui sont trop souvent confinés à leur table de dessin. L’événement ne se limite pas à ces trois jours. Il comprend aussi un concours de bande dessinée dont les participants bénéficient d’un mentorat à distance jusqu’à la remise, prévue en juin. L’événement avait lieu en même temps que le Tiers de Valleyfield ( le tournoi provincial d’improvisation (23e édition) et l’intercollégiale de philosophie (14e édition). Voici un résumé de notre expérience.

 

VENDREDI
Après avoir été accueillis au collège et avoir déposé leurs affaires dans des classes converties en dortoirs, les participant(e)s aux trois événements de la fin de semaine ont été invitées à un chaleureux et original match d’impro BD Ligue québécoise d’impro BD (LiQIBD). Ce concept rafraichissant mettait en scène 2 professionnels de la bande dessinée et des formateurs de l’intercollégiale d’impro. Lors des matchs, auteurs de BD et comédiens s’unirent pour offrir des improvisations hautes en couleur et gagner les faveurs de la foule.
Après cette activité, une artiste invitée, Caroline Breault (http://cabfolio.com), a partagé la table à dessin avec un de nos formateurs, Saymone Phanekham. Créatrice de la série Hiver Nucléaire chez Front Froid, elle a aussi réalisé des couvertures pour l’éditeur américain Boom!

 

Apprenez en plus sur cette discipline avec Ligue québécoise d’impro BD (LiQIBD) : facebook.com/liqibd/.

 

Ensuite, nous avons été invités à rencontrer les autres étudiants de notre groupe de BD dans un exercice de « speed drawing ». On utilise le dessin pour briser la glace! Nous devions esquisser la personne qui se trouvait devant nous, le tout en prenant en compte de contraintes dictées par les mentors.

 

SAMEDI
Le lendemain, la journée a commencé par une présentation des mentors qui nous ont accompagnés tout au long de la fin de semaine. Cette équipe de professionnels était sous la direction de Mathieu Benoit – bande dessinée & illustration (www.mathieubenoit.net), principal organisateur de l’événement. S’en est suivi un atelier sur la conception de personnages, éléments fondamentaux de la bande dessinée. Cet atelier a permis aux participant(e)s de développer de nouveaux personnages à l’aide d’outils et de techniques ou de peaufiner des personnages qu’ils avaient déjà créés. Cette activité fut complétée par court atelier de perception des personnages expliqué par Saymone Phanekham Saym (Saym.ca).

 

Par la suite, un atelier sur le scénario et le processus créatif a permis d’aborder les concepts de structure et de rythme. Les mentors ont pris le temps de discuter avec chacun et d’écouter nos idées. David Bouchard-Gagnon (dbouchardgagnon.carbonmade.com )a ensuite présenté la technique du découpage. Le découpage est le nome qu’on donne à la composition d’une page de bande dessinée. C’est l’étape cruciale où le récit est divisé en plusieurs cases. Le découpage est l’outil du bédéiste pour gérer le sens de lecture et la disposition des cases. Cela influencera le choix typographique et la diversité d’encrage.

 

La troisième activité de la journée fut un atelier de modèle vivant sous forme d’exercices rapides servant d’échauffement en dessin. Les participant(e)s furent invités à dessiner le(s) modèle(s) dans diverses poses. Des techniques de dessin furent expliquées. Le tout était orchestré par Cindy Viholo Elle. Nous avons ensuite eu droit à un cours d’initiation à la perspective d’Olivier Bolduc (obolduc1.artstation.com). La perspective est l’ensemble de techniques picturales destinées à représenter les trois dimensions d’un objet ou d’une scène par une image sur une surface plane. Les techniques de perspective utilisent certains des indices qui fondent la perception de la profondeur.

 

Cette année, les participant(e)s ont eu la chance d’assister à la conférence de Julie Rocheleau (J.Rocheleau Illustration & Bande dessinée.), illustratrice et auteure de bande dessinée. Elle a débuté la bande dessinée en 2009 avec La fille invisible, sur un scénario d’Émilie Villeneuve. En 2013, Olivier Bocquet (scénario) et Rocheleau (dessin) publièrent leur première bande dessinée, chez Dargaud : le triptyque La Colère de Fantômas. Au cours de son travail avec Bocquet, Rocheleau a sympathisé avec la scénariste Véronique Cazot et toutes deux publièrent Betty Boob chez Casterman en 2017, mettant en scène une jeune femme victime de cancer du sein et qui en affronte les conséquences.

 

 

Après cette fascinante conférence, nous avons participé au tournoi des 2 crayons. Il s’agit d’une compétition amicale dans laquelle deux équipes s’affrontent sur le meilleur concept imaginé à partir d’une thématique donnée.

 

Tournoi des 2 crayons

 

Cette journée bien remplie s’est terminée par une soirée festive regroupant tous les participant(e)s du Tiers, du 48hBD, de l’intercollégial de philosophie et tous les bénévoles. Pendant la soirée, dans le cadre de l’activité On esquisse!, les participant(e)s de 48hBD ont dessiné de nombreuses personnes présente ayant accepté de jouer au modèle. En plus d’animer la soirée, cette activité avait pour but de pratiquer la gestuelle dans un minimum de temps.

 

On esquisse!
DIMANCHE
Notre professeur d’histoire de l’art, Nicolas Gaudreau, est venu nous tenir compagnie pour la journée afin de rencontrer les organisateurs et prendre le pouls de l’événement. Après le déjeuner, on nous a conviés à un cadavre exquis. Pour cette activité, il fallait faire confiance à son intuition et à sa spontanéité dans la création d’une bande dessinée collective. Même M. Gaudreau participe à l’exercice!

 

Cadavre exquis de BD

 

La dernière période fut consacrée à du mentorat en libre-service. L’équipe de mentors s’est mises à la disposition des participant(e)s pour des rencontres individuelles et personnalisées. Ces rencontres nous ont permis de poser des questions de tout genre sur le milieu de la bande dessinée. Surtout en ce qui a trait à comment faire nos débuts, qui contacter pour trouver des projets et du travail, des trucs et astuces à prendre en considération dans les débuts de la BD.

 

L’événement approchait de sa fin. Ce fut l’occasion d’une remise de prix pour les meilleures esquisses; réalisées lors de l’activité on esquisse! du samedi soir. À notre grande joie, les 4 participant(e)s de Drummondville se sont mérités un prix!

 

La fin de semaine touchant à sa fin, les animateurs se mirent à la disposition des participant(e)s pour répondre à des questions concernant les choix d’étude et de carrière reliés de près ou de loin au dessin et à la bande dessinée. Nous avons rencontré un nouveau mentor : Luc Deschambault. Il publie ses premières oeuvres dans le CLUB BD et CÉGEP BD du cégep de Salaberry-de-Valleyfield ainsi que dans SURPRIZ COMIX. Actuellement, il est surtout connu pour les formations de BD qu’il offre aux jeunes en Montérégie.

 

Ce fut une fin de semaine très remplie et vraiment stimulante. Nous revenons la tête pleine d’idées et mieux outillés pour travailler sur nos planches qui sont à remettre en juin. De la part de nous quatre, nous vous encourageons fortement à participer à cet événement. C’est une expérience enrichissante et qui n’a pas de prix pour les étudiants qui aiment rencontrer des gens qui partagent leur passion et des formateurs plus que qualifiés pour vous épauler dans vos projets. Plus d’informations et pour vous inscrire: https://www.colval.qc.ca/index.php/activites-etudiantes/activites-socioculturelles/bd

Leave a Reply